updateYourBoss 1.0

Vous vous êtes déjà dit que votre boss était incompétent(e) ? Qu’il/elle ne répondait pas à vos interrogations ? Qu’il/elle ne vous fournissait pas l’environnement qui vous est nécessaire ? Qu’il/elle ne vous défendait pas lorsque c’était nécessaire ? (J’en passe et des bien pires…) Si vous vous reconnaissez, rassurez-vous vous n’êtes pas seuls, ce post n’a pas pour but de vous faire relativiser, il a pour but de vous faire « réaliser« . Depuis le début de ce blog, je tâche de rendre simple les choses qui ne le sont pas forcement en particulier si on ne possède pas encore la disposition d’esprit pour, par conséquent, réaliser est déjà un début, « comprendre pour agir« .

On peut dire ce qu’on veut, on n’arrive jamais dans un poste en sachant tout faire Si ! Si ! je vous assure, même si on vous a bourré le mou à l’école que demain, en entreprise, vous serez les maitres du monde, il vous reste toujours des choses à apprendre sur votre métier. Tout d’abord parce qu’il évolue -le métier- ou qu’il est à faire évoluer, et je crois que personne ne peut se targuer de posséder la compétence ultime et parfaite de savoir ce que le futur réserve (ou alors avec une fiabilité toute relative), si ce n’est quelques prédicateurs financiers, ou économiques (mais on sait bien que dans se domaine, les dés sont pipés) Bref ! Vous-même en tant qu’être humain continuez à apprendre votre métier au fil de la pratique de celui-ci.

(Bon déjà si vous n’êtes pas d’accord avec cette assertion, il est encore temps de vous arrêter ici, pour les autres vous pouvez continuer)

Bon, et bien il en est de même de votre chef ! Non, votre chef n’est pas Dieu, ni papa, ni le référent ultime, lui aussi il apprend son métier au fil de sa pratique. Il connait les grandes lignes bien-sûr, comme vous (encore heureux c’est un peu pour ça qu’on vous a embauché, normalement…) mais il ne sait pas toujours bien comment le faire, comme vous, il est animé de conflit intérieurs, de doutes, de priorités (personnelles, ou imposées) qui lui donne la possibilité de faire des erreurs de jugement, de qualification, ou d’encadrement tout simplement.

Mais alors, me direz vous, « que faire ? ». C’est simple : UpdateYourBoss. Mettez votre boss à jour. D’abord, procéder comme une mise à jour logiciel, ne dites pas qu’il ne servait à rien avant, mais que vous allez le doter de nouvelles fonctionnalités, voire, que vous allez modifier un peu ses processus internes. Bon, ça reste quand même un truc chimique votre boss, ne soyez donc pas trop pressé, ni trop stressé, ni trop expérimentateur, ça pourrait vous pêter à la gueule.

D’abord, fixez-vous des objectifs. Analysez votre problématique, votre besoin, formulez-les correctement, soyez précis, factuel, et pragmatique. Surtout, ne jugez pas. Si vous faisiez vraiment mieux son taff que lui-même, il va de soit que vous seriez déjà à sa place, et vous ne pouvez tout de même pas être dirigé que par des incompétents qui ne savent pas votre valeur (ou peut-être que si, et dans ce cas, je vous conseille de penser à changer de société). Ensuite, faites vous un plan d’action par rapport à vos priorités.

* Votre principale priorité c’est qu’il ne vous fournit pas la documentation nécessaire ? Qu’à cela ne tienne, prenez vous en main, et cherchez par vous même. Posez des questions à droite à gauche, communiquez, procédez par petites touches, parfois avec le pas à pas on reconstitue des puzzles géants et on a une image parfaitement claire à la fin (et en plus, on monte en compétence, que demande le peuple ?). Mais, montrez lui les étapes de votre recherche, montrez lui, avec diplomatie, que cela vous est fastidieux, que sans ça vous ne pourriez pas remplir les objectifs qu’il vous a fixé, et Quantifiez ! Le temps c’est de l’argent, alors démontrez que ça prend du temps : laissez le donc déduire par lui-même que s’il vous avait fournit l’information en 3 clics, il vous aurait fait gagner un temps précieux. Ensuite il retiendra la leçon par lui-même, et tâchera de vous fournir les infos « à temps ».

Procédez de même au quotidien pour tous vos problèmes, comme dit le proverbe, on ne nourrit personne avec du poisson mais en lui apprenant à pêcher, laissez lui donc, comme vous-même, apprendre à mieux remplir les responsabilités qui sont les siennes, ou plutôt : laissez-le trouvez les solutions pour vous rendre autonome et indépendant de lui. Il finira par n’y voir que des avantages, soyez donc patient. Je vous entend déjà « oui mais mon boss gna gna gna » : aucune personne ne peut être totalement con (en particulier si quelques uns un jour l’a placé au pilotage de ressources humaines), vous devez parier sur sa part d’humanité plutôt que de vous plaindre d’avoir une mauvaise main.A terme, vous obtiendrez certainement quelque chose d’un peu plus ergonomique : Votre Boss 1.0. Bon, pour le boss 2.0 on en reparlera dans un autre sujet, et puis je ne voudrais pas faire de la concurrence avec certains. Mais vous ne ferez jamais ce chemin pour rien.

Au pire, vous arriverez à la conclusion qu’on ne peut pas le faire changer, mais vous aurez essayé, en ce cas vous pourrez partir la tête haute en ayant appris, par vous même un métier qui sera peut-être le votre, ailleurs.

Laisser un commentaire