Parlons école…. le jour de la fête du travail !

L’autre jour dans un reseau social qui te dis de te lierEnDedans je découvrais le partage ci-dessous. Je bondissais de joie d’allégresse, et de bonheur en constatant que de nombreuses personnes très peu diplômées avaient vécu de brillantes réussites. Qu’on se comprenne bien, il ne s’agit pas de dire que les études cey’mal, juste de dire que ce n’est pas « indispensable » pour faire de sa carrière un succès. (Bref, tout n’est pas perdu)

l'ecole

clic clic pour voir en grand
 

C’est en le voyant que je me suis rappelé un magnifique Ted Talk qui parlait un peu du même sujet et qui disait tout de go, que l’école tuait la créativité et qu’il faudrait peut-être changer quelques paradigmes de celle-ci (ou du moins, déjà, du système éducatif). (J’vous laisse apprécier au moins pour savoir si on a compris la même chose…

 

 

On y apprend entre autre que l’école offre une vision « individuée » et individuelle de « la bonne réponse » où copier c’est mal, alors que dans le monde professionnel, ça s’appelle simplement collaborer. C’est d’ailleurs le principe de l’open source : le partage, la copie (ou le fork) pour faire évoluer en commun les projets vers quelque chose de plus fonctionnel, plus utile, plus ergonomiques, afin de mettre en commun les usages …
cheatingVsCollaboration

currentage
Au point où j’en suis personnellement je me dis souvent, et, force a été de constater dans ma carrière, que ce n’était pas totalement faux et que les petits minets avec la gueule enfarinée sorties d’études supérieures avec des idées de marcher sur le monde, et les autres, sont plus enclins à jouer solo qu’en équipe mais aussi que de nombreux principes de la collaboration manquaient terriblement à leur bagage intellectuel et à leur mindset.
Du coup, je me demande, peut-être légitimement :

« mais que leur disent les professeurs à propos du monde du travail ? »

et

« est-ce que le système éducatif prend vraiment en compte le fait que les enfants qu’ils éduquent sont les futurs travailleurs de demain ? »

Pour ouvrir encore plus la discussion, je vous invite aussi à perdre (ou gagner) un peu de votre temps (tout est toujours question de point de vue, ou de verre à moitié plein, à moitié vide -ou totalement plein, avec du liquide, et de l’air-) sur le sujet de se passer « complètement » de l’école :

Le débat est ouvert, laissez vos com’

Comments 1

  1. « est-ce que le système éducatif prend vraiment en compte le fait que les enfants qu’ils éduquent sont les futurs travailleurs de demain ?  »

    Non, ce que le système éducatif prend en compte, ce n’est pas la capacité à collaborer (sauf quelques écoles d’ingénieur où tous les projets se font en groupe… Mais ils forment des ingénieurs), c’est la capacité à se conformer à des règles données de manière individuelle : on met en avant celui qui a donné l’impression de les respecter (tricher est admis tant qu’on ne se fait pas choper). Toute personne qui sort de ces règles se voit immédiatement remise en place, soit par ses « pairs », soit par les enseignants.

    Difficile de trouver des gens prêts à travailler en équipe véritablement, ou des créatifs dans ce contexte.

    Sachant que la triche fonctionne bien mieux collectivement, et apprend de ce fait à coopérer, les tricheurs de haut vol seront probablement les plus créatifs et collaboratifs. 🙂

Laisser un commentaire