Needle in the haystack.

Quand tout est déjà écrit, quand l’aire est à l’ouverture numérique massive, vers la légalisation des échanges, et de la gratuité de la connaissance ou de la culture, que le mot directeur de notre société est l’OUVERTURE, que reste-il à écrire et à faire découvrir ?

Probablement pas grand-chose. Ou Si, peut-être, une méthode d’apprentissage. On prétend partout que ce qu’on apprend à l’école c’est apprendre à apprendre. Qu’en est-il ? Peut-on dire qu’on apprend en lisant ? En regardant la télévision ? En écoutant des gens parler ? En lisant des white papers ? En écoutant de la musique ? En prenant des photos ? En lisant des livres ? En regardant des films ?

Quand vous avez un problème, une question, vous utilisez pourtant inconsciemment toujours le même schème de comportement : moteur de recherche + mot(s) clé(s). C’est l’ancêtre du « Si tu ne connais pas, va voir dans l’encyclopédie »

Est-ce que c’est une recherche intelligente ? Est-ce que ça peut s’améliorer ? Allez ! essayons tout de même :

Je vous donne 3 petites astuces :

–          Le net n’est pas homéostatique, une information a une date, et probablement une péremption. Intéressez-vous à la date des articles que vous consultez. Certains sont très vieux, plantés sur des blogs et jamais relayés. Malgré tout ce qu’on peut dire sur la rareté et sa prétendue qualité, une information peut être jugée fiable, quand elle est répétée, remise en question, remise au goût du jour.

–          Intéressez-vous aux auteurs, à ce qu’ils ont déjà produits, à ce qu’ils continuent de produire, ce qu’ils font dans la vie : soyez critique par rapport à la réputation numérique des auteurs, consultez leur CV si vous le pouvez, tout comme la vie des auteurs d’un autre siècle permettait une meilleur compréhension de leur écrit, s’intéresser à la vie internetique des auteurs d’article pourra éventuellement vous offrir des clés de compréhension et d’imprégnation du sujet, plus pertinente.

–          Parlez la langue ! Les traductions sont plus que littérales quand elles ne sont pas réalisées à la va-vite elles sont fournies par des moteurs de traduction avec de beaux dictionnaires intérieurs, mais pas vraiment le sens de la formule. Vous pouvez perdre beaucoup de temps à essayer, à chercher dans une langue qui ne possède pas non plus de traduction. Faites des recherches multilingues, et on ne le dira jamais assez, tâchez d’être multilingue.

En conclusion : Date, Auteur, Langue => pertinence, et ça, tant que les moteurs de recherche ne les afficheront pas dans les résultats de recherche, ça restera de votre boulot !

Laisser un commentaire