le passif-agressif, l’ennemi de la productivité en entreprise

« Comment ça se fait que je n’ai pas été informé ? »
« je n’ai plus de nouvelles ? Alors que j’ai demandé 2 fois… »
« Je ne vois pas pourquoi on s’intéresse à ça, peut-être qu’on devrait sortir ce sujet de la discussion »

On entend souvent ces petites phrases, on ne sait jamais vraiment si elles sont vraiment agressives, mais elles nous irritent.

Comment reconnaître le passif Agressif ?

D’abord commençons par la définition de Wikitesdoigts :

Un comportement passif-agressif est un ensemble d’attitudes dites passives qui expriment indirectement une hostilité cachée qui n’est donc pas assumée ou vécue : rancune, frustration, haine, colère, malaise relationnel… Les attitudes passives consistent en diverses formes de résistance, d’impuissance apparente ou d’évitement dans les activités et relations interpersonnelles.

ça vous avance ? Nan, pas trop trop ? C’est normal ! Rien ne vaut un bon petit exemple pratique :

ha mais je ne remets pas en question ta compétence ou ton expérience, je me demande si ma proposition n’est pas meilleure

Traduction : Je remets en question ta compétence et ton expérience car je suis persuadé que mon idée est meilleure.

Non mais on fait comme il faut le faire, je ne comprends pas bien mais à la fin c’est qui qui décide ?

Traduction : Non mais parce que tu penses que c’est toi qui décide ?

Ce qui est bien avec mon 4/5ème c’est que moi je peux élever mes enfants

Traduction : toi tu es au 5/5ème, donc tu ne les élèves pas.

Bien sûr tu as le choix de partir à l’heure, ou de soutenir ton équipe en restant plus longtemps.

Traduction: Tu ne soutiens pas ton équipe en ne faisant pas d’heure supp.

Vous commencez à comprendre ? Lorsqu’il y a du passif agressif, en gros c’est qu’il existe une phrase, plus directe, plus franche, moins ambiguë et plus précise qui permet de remplacer un discours en apparence « sans agressivité ». Par contre je ne vous conseille pas de vous livrer à l’exercice de l’interprétation, mais bien de la simplification du discours direct.

Pourquoi c’est contre-productif ?

Il faut comprendre que le passif agressif prend sa source dans un ensemble de désordres émotionnels qui sont humainement contre-productives et dénotent de nombreux problèmes :

– Le passif agressif a une colère rentrée. Il a un problème de colère et il ne s’en souci pas. D’ailleurs il va souvent vous reprocher votre colère, vous suggérer de faire quelque chose pour vous « guérir » alors que bien souvent il est à l’origine de votre attitude, mais ne va jamais agir sur la sienne. Le problème ? Le passif agressif n’exprime pas ses sentiments, il procrastine ses propres émotions.
– Le passif agressif a un sentiment profond d’insécurité, sa défense c’est l’attaque, mais pas n’importe quelle attaque, une attaque basse et indirecte. Le problème ? C’est que parfois il n’y a aucune menace, et qu’il s’en invente parce qu’il a un sentiment d’insécurité latent.
– le passif agressif vois la vie de façon très négative, il voit des recoin d’ombres partout, mais il refuse qu’on lui dépeigne le monde de manière positive. D’ailleurs quand il décrit les choses dans ce qui semble positif, c’est un voile des illusions auquel le P-A ne croit pas lui-même. Cela peut passer pour un mensonge car on perçois vite que le P-A ne crois même pas dans ce qu’il dit lui-même. Mais, il ne le reconnaîtra jamais. Le passif aggressif, au fond, se sent misérable, et ne souhaite juste que vous voir descendre à son niveau.

calimeroC’est réellement contre productif, parce que le passif agressif, quasi compulsif, n’obtient des résultats que par la souffrance et non par la confiance. Lorsqu’on brise le cercle de la confiance on perd en productivité car on passe plus de temps à couvrir son cucul qu’à réellement produire. Sorte de Tyran, le P-A n’obtient des choses que par la manipulation, l’obscurantisme, la tension et la fabrication d’excuses (oui ce n’est jamais la faute du passif agressif, d’ailleurs c’est un bon signal qu’il s’agit d’un P-A, il ne reconnait jamais ses erreurs ou s’il le fait, il se victimise en se déplaçant du rôle d’acteur à calimero)

danseuse[1]Aussi, le passif agressif agit sur une forme d’illogisme ; obscurs, les propos du P-A ne permettent pas d’être prises pour des instructions claires. Cela peut passer par de l’exagération ou une opposition systématique qui mène à dire un jour une chose et le lendemain son contraire. C’est un peu comme cette danseuse en rotation, où il est difficile de savoir vraiment dans quel sens elle tourne.

Mais alors comment et quand l’utiliser ?

Je ne vais pas dire qu’on ne l’utilise pas tous un peu, ni qu’il faut absolument le bannir de toutes communications. Certaines personnes ne peuvent pas être confrontées par de l’agressif pur, ou de l’interrogatif pur. Il est parfois nécessaire de s’adresser à ces personnes en les bousculant un peu (je dis bien « un peu ») par le biais de cet outil qu’est le passif agressif.
Mais je conseille de ne jamais dépasser le stade de l’expérimentation ponctuelle, sur le long terme on obtient jamais de bons résultats, et on a généré rancœur, frustration et colère rentrée. Il faut se souvenir que la communication est issue de la mimétique, lorsque vous adoptez un comportement, vous risquez toujours de l’obtenir en face de vous, parfaitement imité, et qui vous revient dans la figure comme un boomerang.
Lorsque vous essayerez trop de prendre le contrôle par ce biais, vous aurez en face de vous, les mêmes attitudes de mauvaise foi qui tenteront à votre « opposant » de reprendre la barre et cela peut devenir un cercle vicieux.
Donc, un peu, avec parcimonie, et quand vous n’avez pas d’autres choix. (mais si « quand vous n’avez pas d’autres choix, tout le temps, alors c’est vous qui avez un problème »).

Quelles alternatives ?

S’il y a avait un recette miracle pour lutter contre le passif agressif, j’adorerais vous la donner. Mais il ne faut pas se leurrer, ce n’est clairement pas si simple. Ce comportement ne laisse pas de trace « visible » au premier abord, d’ailleurs, le P-A a des effets à retardement qui peuvent être dramatiques sur l’équilibre personnel. A moins de chercher à gratter dans la psyché et de reconstruire les conversations (et d’avoir une bonne mémoire pour le faire…) il est assez difficile de repérer ce qui fait un passif agressif. C’est probablement aussi pour cela qu’on trouve de nombreux articles avec des listes longues comme le bras de « symptômes » pour repérer un passif agressif.
Il s’agit donc de s’interroger toujours pour savoir pourquoi quelque chose nous a blessé, était-ce gratuit ? Était-ce justifié ? Est-ce que cela valait le coup de vous dire cela ? Et de vous le dire comme cela ?
Et de votre coté, si vous avez quelque chose à dire, faites votre recette entre diplomatie franchise et essayer de rester dans la logique.

articles connexes sur le passif agressif

Laisser un commentaire