Histoire d’exploitation

Dans notre monde informatique, où tout le monde est plutôt pro-nux ou pro-cro$oft ou pro-pomme mais surtout pro-lyxe et très pro-crastinateur, où la nuée des geeks, entre métamorphose kafkaienne,  sectarisme GNUru, et campagne politique pour manger des pommes répète ce que la presse P-Pôle lui diffuse à coup de clubic, journal du propre, et en sirotant compulsivement son coke devant une install-mandrake-multiclick-suivant-suivant-suivant-suivant, ou en déblatérant sur la liste de ses appli i-phone (regarde y’en a une qui fait des prout !!), j’entend encore dans les cybers-salons-virtuels-chat (et dans la réalité aussi) des gens pour dire que « Oui, Microsoft c’est dépassé ! vive les systèmes Unix ou Apple« . Par ci ça se prétend plus sécurisé, par là plus stable, de ce coté là c’est mieux implémenté (ah Anglissismes barbares quand vous nous tenez) de celui-ci c’est plus cheap ou c’est trop cher, c’est pas ergonomique, ni réellement user friendly, bref ça finit toujours en jugement très adulte et particulièrement constructif sur le navigateur associé –oui, tout le monde se souci encore du moyen de transport qu’importe la maison…- :

–  « berk Internet Explorer ça sent pas bon le Webdeveloppement »,

– « Mozilla c’est mimi tout plein avec ses pti onglets et ses petits add-ons »

– « Safari, ha ! enfin un nom de navigateur digne de ce nom »

On dirait des BOBOs (BOurgeois BOhème pour les non initiés) qui parlent de commerce équitable, de végétarisme, de manifestation pour la paix, de famine dans le monde, de la démission de Brown, et du prétendu autisme des ingénieurs informaticiens, qui préfèrent voir, vivre et vaincre dans le combat pour installer la dernière Debian ou Ubuntu sur leur Personnal Computeur, plutôt que de se plier à l’ignominieuse facilité de la  pratique qui consiste à se soumettre au pouvoir hypnotisant de l’install d’un banal Windows Seven (*soupir*, et depuis une clé USB s’il vous plait, avec le pack « Bureau » inclus, miom). Alors mettons les choses au clair. Moi j’aime bien les mises aux point(eur)s (alloués s’il vous plait, et avec un café, merci)

  1. J’ai fait planter mon i-pod. Si si, et j’ai du aller sur mon portable, Windows 7 (Piloum), sur IE8 et Bing ! Pour découvrir qu’il fallait appuyer sur 3 boutons pendant X milliard secondes pour réactiver le bousin de 100grammes et des champignons alors que le truc en acier et verre ne conçoit même pas que j’aie besoin alternativement de la calculatrice ET de safari. (ben non, c’est l’un ou c’est l’autre, à l’ère du commandement des machine au doigt et à l’œil –c’est le cas de le dire, c’est vraiment tout ce que ça requière-, les temps ne sont pas encore au multitasking…)
  2. Je me rappelle ma première installation Debian, j’avais tout pour réussir… sauf les bons drivers. Cela c’est donc transformé en profonde discussion de comptoir avec quelques acolytes de forum pronux où je me suis gentiment –quoique tout est relatif- fait envoyer galoper dans la garrigue, nue, avec un caméscope si possible, plutôt que renseignée sur « comment faire » (oui, « Search The Fucking Web, Read The fucking Manual, et Essaye par toi-même on a tous fait comme ça, j’ai rarement trouvé ça très constructif, et finalement très instructif, en particulier de la part de quelques uns qui ne savent même pas faire la différence entre Lacan et Dolto –et là, STFW pour leur culture-) Et j’ai trouvée que la communauté geek était quand même vachement plus sympa avec « Caroline18ans, Celib, Paris » qu’avec « Terminator25ans, célib, Montpellier ».
  3. Ma dernière version de Firefox n’est pas compatible avec FireShot. C’est bête, on aurait du faire un don, peut-être, peut-être pas, qui sait ? quoi qu’il en soit le concept est là, les évolutions des outils « libres » ne sont pas toujours au rendez-vous, avec l’ensemble de ce qui est réalisé, et finalement, on ne sait plus trop dans ce fouillis communautaire qui a fait quoi, et qu’est-ce qui est encore compatible avec quoi. La recette exhaustive, n’étant pas toujours l’apanage des développeurs de ce monde merveilleux des Bisounux.

Bref, sans aucune liste exhaustive, pour rappeler que quand même Microsoft c’est aussi bien qu’Apple, ou Unix, tout dépendant du point de vue où on se place, et Dieu merci, et Jésus Reviens, la diversité est le droit à la différence sont de ce monde ! Je vais juste conclure, que finalement on peut dire que les systèmes d’exploitations se  ressemblent tous de plus en plus au point que dans ton Mac sais-tu l’ami que tu as le même matériel qu’un PC ? Que ton disque dur, peut certainement supporter un unix, pour peu que du te donnes le « mal » de l’installer ? Et que si tu colles une pomme sur ton pc portable noir qui tourne sous Win7 tu auras l’air plus cool que le X-millième acheteur de l’Iphone ?

Comments 1

  1. Dans notre monde, il faut être réaliste, il y à Microsoft (91,9%) puis ya les fan-boy ou les « admin-sys/geek-connected » qui pense que le dans le monde 91,9% des professionnels se plante.

    Par contres ce qui sont sensé être dans le faux sont hyper heureux qu’il y est des OVNI de passage dans leurs univers, ca rappelle à Kro$oft qu’ils ont, par exemple, 5 ans de retard dans le développement de leur IE fétiche.

    Ça détend aussi de voir des régression fabuleuse annoncer comme des révolutions du genre cas N°1, iphone et ipad, des machines modernes ET mono-tâche ou encore une « révolution » l’iPad qui est tellement bien, tellement ya tout dedans, il n’y à AUCUN port Usb (pas plus de esata ou de firewire), en fait la seule connectique sur cette révolution c’est le cordon d’alim et le prise casque.
    Le plus drôle c’est qu’on trouve même des clients qui veulent en acheter !

    Mais il faut savoir rendre hommage au campagne marketing rondement mené, que ce soit celle de Apple ou de BMW (quand la joie nous tient..) Alors que pendant ce temps Microsoft nous gratifient d’une campagne IE8/Win6.1 absolument deplorable et pourtant ils on bien plus de pognon que les 2 autres réunis.

    Il reste aussi Linux qui survit (0,9%) grâce à quelque geek affamé et surtout grâce au serveur Web, une pensée pour Mandriva -ancien Mandrake- en pleine déconfiture. Ce merveilleux systéme linux qui fesait partit des pionners du Linux-Like-Windows, dont on me raccontais durant mes études que dans quelques années ca serais l’avenir ; comme on peut entendre aujourd’hui dans les millieu autorisé que la pomme c’est l’avenir.
    Moi je pense plutôt que l’avenir ne pourras se faire qu’avec des bonne pommes comme eux.

Laisser un commentaire