galaxy S – Android

Je viens de faire l’acquisition d’un « petit » Galaxy S sous Android, pour abandonner mon HTC TyTN II  sous Windows 6.0. Premières impressions…

La baterie :

Alors soit le micro USB c’est tu puri, soit la batterie est vraiment une chèvre, soit le chargeur est très très lent… m’enfin la charge complète du téléphone… prend 5H. Et il faut facilement le recharger tous les 2 jours. (voire tout les jours si vous oubliez de désactiver le wifi)

5H sur 48 vous devez donc être chez vous, ou au travail, en permanence avec une batterie de rechange et/ou un chargeur sur vous, et, lorsque le téléphone charge, il chauffe. Pratique quand il neige en corrée du nord, pas terrible quand il débarque sur le marché français en plein été. Funny but… annoying isn’t it ?

Le système :

C’est un linux, il fallait donc s’attendre à ce que lorsque ça lag, il faut rebooter, et tout reviens à la normale. Bon, rien de trop choquant à ça, parce que mon Windows 6.0, lui par contre lagguait à mort surtout lorsque j’avais choisi  de synchroniser mon agenda dessus, mais un redémarrage n’y changeait malheureusement rien -parfois même empirait-. Du coup, j’ai un peu volé le téléphone de mon chéri (un HTC touch Pro avec clavier sous Windows 7.0 et je dois dire… que je suis dubitative, parce que là, ça pulse, pas de reboot nécessaire, et le lag est très court, bref, est-ce que j’ai fait une erreur de système ?)

Poids :

Plus léger qu’un iphone (118g au lieu de 137g, oui, dans un sac de femme, ça joue), parfois il faut même faire attention qu’il ne s’envole pas, dans un coup de vent. Je vais donc penser à m’acheter une housse. (+ 40€ sur le prix initial)

Le Market :

En gros, c’est vraiment le marché des puces de St Ouen, on trouve de tout, en vrac, en pagaille, mais on trouve pas grand chose.

Le market reste vraiment à développer, mais on retrouve sur ce fameux petit market, des applis bien pratiques comme un réveil qui raconte la météo pour vous réveiller, voir un « road SMS » qui permet d’envoyer des sms tout en pouvant regarder « au travers du téléphone » (par l’utilisation de la caméra) et empêche de se manger un poteaux, ou de rentrer dans les gens, pratique tout de même. Y’a aussi le Swype, mais faut pas avoir les doigts gras (oui, google est ton ami, comme c’est mon téléphone)

Le téléphone en lui même :

Bon,c’est très gadget, j’appelle ça quand même un « téléphone de fille » c’est chouchou y’a plein d’écrans, d’appli, de Widget, mais ça fait pas grand chose d’autre que de participer au grand n’importe quoi de la communication à outrance. Cela dit, la configuration d’un serveur mail est simplissime, le partage de photo est déjà inclus, de nombreuses applications pour gérer les ressources internes (mémoire vive ou pas, batterie…) et les connexions à distance (vpn, Wifi) sont quasi natives, sinon très intuitives. Il ne prend pas tellement de place, et a le mérite de permettre de faire du streaming video et audio très performant et correcte, sans devoir passer par un Je-T(h)une like.

Comments 1

  1. Je vient de recevoir ce magnifique téléphone.

    En s’interrogeant avec un tek sur la meilleur façon d’accompagner sa fin de vie (oui, je suis pour l’euthanasie) je me prépare pour le test qui mettras tout le monde d’accord : « The G test »

    Non il ne s’agit de le donner à une dame pour « évaluer » l’engin mais bien de déterminer a quel force d’impact, mesurer en G le smart peut résister.

    J’ai donc convenu que a la fin du moi, il seras positionner sur la route devant le bureau à 19H et nous évaluerons pour commencer l’impact d’un pneu d’une voiture de 1,2T à 70 Km/h pour vérifier si c’est bien une révolution !

    Le seul soucis c’est de remettre la main sur la carcasse après sinon mon assurance ne joue pas (et avec moi ils en ont marre de jouer)

Laisser un commentaire