Faut-il être un ingénial, ou un nain génieur ?

« Quand on est paresseux, il faut être génial »

Effectivement, dans la vie, il faut choisir, il faut être génial et bosseur, ou génial et paresseux.

Avec un peu de chance, (et de compassion que diable !), vous devez vous (re)trouver dans la deuxième catégorie, par conséquent, vous avez une machine qui moud le café pour vous (si elle pouvait appuyer sur le bouton tout seule… ça serait votre femme ?), des chemises qui se repassent toutes seule (ou pas du tout) –le premier qui me parle de sa femme, je lui fait manger mes babouches), un smart phone qui vous sert d’assistante, une voiture qui vous informe de la circulation et vous recommande par où passer et où vous garer, et une liste de courses en ligne qui vous est livrée basée sur la précédente, clickclickclick, dingdong on est devant ta porte….  

Oui ! Parce que toutes ces inventions ont été conçues sur un fond de flemmardise aigüe, (comme le distributeur de pâté dans retour vers le futur, où la production automatique de Demande D’achat dans SAP) par ceux qui étaient saoulés de devoir se prendre la tête à perdre un temps précieux (de  sieste) sur ces broutilles (de screumbleubleu aaaaaAAAaaaaaahhh ça m’énerve !) qui font notre confort d’aujourd’hui lorsqu’elles sont confiés à des outils. Il faut savoir s’en inspirer !!! . Et contrairement à ce qu’on croit (même si on aimerait tous avoir la foi), et pour faire un complément à mon précédent article : on peut être paresseux, et efficient (si si !). D’ailleurs, le contraire est vrai aussi, on peut être bosseur, et inefficace au possible : pas besoin de s’acheter de clim quand on est un brasseur de vent, et pas besoin d’en faire beaucoup pour dire des choses pertinentes (et poc ! dit-elle après 400 mots –et une remise en question-).

L’industrialisation c’est la paresse au service des sociétés. Automatiser une tâche, la rendre uniforme, conforme, et assez atomique pour qu’elle se déroule toute seule par l’exécution d’une machine, d’une application, ou d’un script, c’est faire bosser un développeur, concepteur, inventeur dessus une fois, pour toute, plutôt que trois artisans qui doivent le faire à la mimine continuellement (et jusqu’à ce qu’ils pêtent un câble). ET, EXCUSE SUPRÊME (mais vous savez que c’est un bon argument) une garantie de sécurité supplémentaire, plus d’humain, plus (trop) d’erreur.

Et de tout ce temps libre qu’allez vous donc bien pouvoir faire ? REFLECHIR ! (oui, jusque là, réfléchir, c’est de loin le meilleur remède contre DIRE DES CONNERIES, même s’il n’est pas effectif pour toute la population que vous allez rencontrer dans votre vie professionnelle…) Réfléchir, à une nouvelle idée géniale, qui va vous donner encore plus de temps libre, et rapporter encore plus d’argent à votre société. Elle est pas belle la vie ? Que demander de plus ? Un café ?! Oh oui ! Merci ! ♥ (et après ça, si votre boss vous attrape en flagrant délit de glandouillage profond, vous ne trouvez pas à lui répondre que vous réfléchissez activement sur la possibilité d’améliorer le rendement de votre société par l’automatisation de vos tâches humaines…  Vous n’avez plus qu’à vous dirigez vous-même -et en trainant des pieds s’il vous plait-, dans le bureau de votre gestionnaire de tâche le plus proche, pour lui demander à vous faire certifier !!!!- )

Laisser un commentaire